Surpresseur, pour une bonne pression d’eau

Pour un logement, la faible pression d’eau s’avère être l’un des problèmes majeurs. Mais comment y remédier ? Rien de plus simple, il existe ce que l’on appelle « le surpresseur ». Pour faire simple, c’est un dispositif qui permet d’augmenter la pression de l’eau. Il peut être avec ou sans réservoir à vessie. Utile ou non, que doit-on savoir sur le surpresseur ? Zoom sur les détails.

Surpresseur, son mode de fonctionnement

Son mode de fonctionnement dépend du type de l’utilisation à en faire. Un surpresseur est équipé d’un pressostat, appelé de même, contacteur manométrique, lui permettant d’administrer à l’eau la puissance constante et suffisante afin de rehausser ou ajuster la pression de l’eau en fonction de son usage. En ce qui concerne les pompes, à l’aide de leur moteur, va émettre une puissance à l’eau afin de remonter ou descendre vers le lieu où elle doit servir. Les réservoirs, quant à eux, peuvent servir pour le stockage de l’eau et évitent une fonction permanente de la pompe.

Les divers types de réservoir d’un groupe surpresseur

D’une manière générale, on trouve quatre types de réservoirs surpresseurs, entre autres, le réservoir à vessie, le réservoir à diaphragme, le réservoir inox et le réservoir galvanisé.

Le premier type est le plus courant. Une vessie est en fait une poche souple. Elle se gonfle quand elle est remplie d’eau par la pompe. En fonction de l’usage qu’on souhaite en faire, la vessie peut être utilisée pour l’eau potable. Elle peut être de même dédiée d’une manière unique à l’arrosage.

Quant au réservoir surpresseur à diaphragme (ou membrane), il comporte une membrane très souple qui le sépare en deux parties, dont le gaz comprimé au-dessus et l’eau aspirée par la pompe au-dessous. Tout comme dans le réservoir à vessie, il n’existe aucun contact entre l’eau et le gaz.

Le réservoir galvanisé est conçu entièrement en acier galvanisé. Son plus ? Sa résistance à la corrosion et une durée de vie plus longue. Ne comportant ni une vessie ni moins un diaphragme, ce type de réservoir dispose d’une capacité de stockage plus importante.

Le dernier type, mais qui n’est pas en reste, concerne le réservoir en inox. Il peut être avec ou sans vessie. Ce réservoir en acier inoxydable est surtout utilisé dans des endroits humides ou agressifs. Le réservoir en inox est fortement recommandé pour une installation en extérieur.

Pompe surpresseur : son emplacement

Concernant l’installation d’un surpresseur, on doit l’installer entre le clapet anti-retour et la pompe. À noter qu’il est recommandé d’installer l’appareil à l’abri des éventuelles intempéries et de l’humidité. On doit de même le placer dans un lieu facile d’accès et ne doit pas être posé par terre. Ainsi, une position surélevée est idéale. Pour un plus grand confort d’utilisation, il est conseillé d’opter pour une machine pour la surpression avec réservoir. Elle peut engendrer un bruit plus fort qu’un modèle sans réservoir, pourtant elle ne nécessite pas un allumage à chaque usage.

Plus d'articles de Tous Des Menteurs

La voiture électrique est-elle réellement plus écologique ?

Depuis peu, l’industrie automobile consacre de plus en plus de ressources dans...
Lire la suite