Les services secrets vous espionnent avec votre domotique!

Se faire espionner par sa propre domotique, quelle honte ! Heureusement que vous n’êtes pas le seul dans le cas, même si vous ne le savez peut être pas.

La domotique, voila un mot qui renvoie à une belle vision futuriste de ce que seront les maisons. La différence c’est que ce futur n’est plus si lointain, car la domotique est déjà une réalité. Alarme, portail électrique, portier vidéo, objets connectés, contrôle de la maison depuis son smartphone et bien d’autres applications amusantes en sont une preuve éloquente. Sans être chez vous, vous pouvez actionner la fermeture de vos volets à la moindre goutte de pluie. C’est merveilleux n’est-ce-pas ? Comme vous pouvez vous en douter, tout cela doit bien avoir un revers.

Services secrets, espionnage et collecte des données…ça vous dit quelque chose ?

Domotique : vous êtes surveillés !

En faisant le choix d’être ultra connecté à des objets ou à votre maison, vous faites sans le savoir, celui de renoncer à votre liberté. Par exemple votre innocente télévision connectée de Samsung, est capable d’enregistrer des conversations. Vous ne le saviez peut être pas, mais ces données peuvent être utilisées contre vous. Loin de verser dans la parano ou un film de James Bond, sachez que les services secrets ne reculent devant rien. En effet, pour la sureté et la sécurité de l’Etat (enfin, comme dans les films quoi), tout doit être mis en œuvre pour anticiper les attaques.

Pour cela tout semble être permis, pour s’introduire dans la vie privée des gens, et votre maison intelligente pourrait les y aider. Si vous êtes heureux de posséder ce nouveau gadget connecté dont tout le monde parle, savez vous le prix que vous payez ? Sans le savoir vous divulguez des informations privées sur vous, qui peuvent toujours servir à des objectifs que vous ne maitrisez pas. De plus, avec cette culture de la domotique sans cesse grandissante, la vie privée deviendra bientôt un vrai mythe.

Exposé, malgré vous

Parmi les nombreux exemples qui illustrent le phénomène, prenez par exemple le cas des portails automatiques. Avouez que c’est très plaisant de ne pas sortir de sa voiture, pour ouvrir le portail surtout quand on rentre tard par exemple. Ce que vous ne savez certainement pas, c’est qu’ils renseignent de tierces personnes sur vos habitudes. Dans le meilleur des cas, les services secrets peuvent vous espionner dans le parfait scenario pour vous protéger ou vous capturer (si vous n’êtes pas très clean, bien entendu…). Dans une autre version moins ‘’rose’’, des cambrioleurs peuvent s’en servir.Ainsi ils pourront savoir avec précision vos moments d’absence, pour mieux vous faire une visite surprise (sauf que ladite visite ne sera pas agréable). Et encore, je vous passe le fait que certaines marques de portail automatique comme Came sont fabriquées en Italie donc peuvent potentiellement être exploitées aussi par des puissances étrangères à la France.

La faute à votre amour pour les objets connectés, la domotique et toute cette toile d’araignée 2.0. C’est sans doute le moment où vous vous demandez, comment vous extirper de ce piège diabolique. La solution la plus radicale, serait de vivre à l’âge de pierre…ou de bois (sauf que la chose semble impossible à moins de disposer d’une machine à remonter le temps). Se débarrasser de toutes ces technologies connectées, ou du moins savoir les utiliser peut aussi être une alternative. Certaines personnes ont senti le piège très tôt, et ne se sont pas habituées à vivre avec toutes ces nouvelles applications. Il faut toutefois reconnaitre, que ce n’est pas vraiment facile. A votre avis, comment faire pour ne pas se faire espionner via sa domotique ? Le débat est lancé.