La voiture électrique est-elle réellement plus écologique ?

Depuis peu, l’industrie automobile consacre de plus en plus de ressources dans le développement des voitures électriques, un constat remarqué lors du dernier salon de Genève. Tesla, Toyota, BMW ou encore les groupes français PSA Peugeot Citroën et Renault Nissan ont proposé des véhicules hybrides et tout électrique, donc zéro émission au premier abord.

Qui dit voiture électrique, dit plus d’électricité à produire

Lorsqu’on parle de voiture électrique, il est important d’avoir une analyse globale. Bien qu’un véhicule électrique fonctionnant à 100% à l’électricité ne pollue pas, car elle n’émet pas de gaz carbonique, il faut se rappeler que ce qu’elle consomme est produit par une centrale.

Les sources d’énergie à l’origine des 60% de l’électricité mondiale sont le charbon et le gaz. Pourtant, ce sont des combustibles fossiles qui, en brûlant, dégagent la même quantité de CO2 au km qu’une voiture thermique fonctionnant à l’essence ou au diesel.

En Europe, le contexte est par contre un peu différent dans la mesure où il est plutôt propice à l’utilisation massive des véhicules électriques. L’électricité permettant de les alimenter provient en grande partie du nucléaire ou des énergies renouvelables : l’éolien, le solaire ou l’hydro-électrique.

Le processus de fabrication : polluant ou non ?

Tout comme le casque de moto qui est une protection indispensable malgré les matériaux polluants entrant dans sa fabrication, la voiture électrique sera le moyen de transport des années à venir, bien que son cycle de vie (conception – livraison – utilisation) engendre une pollution au CO2 énorme.

D’importants pollueurs font en effet partie de la composition de ce type de véhicule. Pour rappel, les batteries sont à base de lithium ou de cobalt, des métaux rares dont l’extraction impacte grandement l’environnement et la vie de l’Homme. Un point écologique à savoir également sur le sujet est la question du recyclage de ces batteries.

Néanmoins, les progrès techniques et technologiques sont en constante évolution. Un jour, les avancées dans la conception des véhicules électriques et, avec le même concept, d’autres moyens de transport tels que les motos électriques, permettront d’ouvrir de nouvelles alternatives de production d’énergies vertes (ex. : pile à combustible).

La voiture électrique : en conclusion ?

La voiture électrique est-elle autant polluante que les véhicules essence et diesel ? La réponse est non. Les moteurs fonctionnant au diesel produisent moins de CO2 que ceux à l’essence. Mais, des particules cancérigènes (NOx) se trouvent dans les gaz qu’ils émettent. Ces composés nocifs envahissent les poumons pour s’y logent définitivement, ce qui peut causer la mort. En Europe, on estime à 10 000 les personnes décédant suite à un problème pulmonaire dû au diesel.

D’une certaine manière, la voiture est donc une voie plus viable pour l’environnement et pour l’homme sur le long terme. Cependant, cela doit passer par plusieurs changements, notamment de son système de production et d’autres facteurs comme les habitudes de consommation, les fréquences de déplacement, etc.

Une autre option également : la moto électrique

Tout comme la voiture, la moto électrique est également meilleure sur le long terme. Elle présente seulement l’avantage de moins souffrir des embouteillages. A noter que les règles de sécurité pour la moto électrique et celle à combustion restent les mêmes. Le port de casque moto adapté est obligatoire, cet accessoire étant l’unique élément servant à protéger la tête des éventuels chocs et des intempéries. Les gants sont également recommandés. Bien évidemment, blouson et bottes sont de rigueur.

Plus d'articles de Tous Des Menteurs

Caméras extérieures WiFi VS caméras extérieures factices

À l’heure actuelle, les actes de banditisme n’ont cessé d’augmenter. Cela oblige...
Lire la suite